Myriam Maerten

Myriam Maerten

J'ai 58 ans et suis mariée. A la tête d'une famille recomposée de quatre garçons. J'ai aujourd'hui deux petits enfants... et j'attends la naissance d'un troisième au mois de juin.

J’habite Roubaix depuis 1994 et j'y travaille depuis 1983.

Je suis originaire du Pas de Calais (Béthune): militante J.O.C durant mes années Lycées, je suis venue à Lille pour faire mes études de droit (licence droit privé).

J’ai débuté ma carrière professionnelle à l’Ecole Pigier de Roubaix (formatrice puis chargée de relations avec les entreprises). J’ai poursuivi ma carrière au GRETA de Roubaix, formatrice chargée des techniques de recherche d’emploi et des relations avec les entreprises, puis chargée de mission/relations avec l’Etat, la Région et les entreprises : par exemple mise en place de la formation des techniciens des établissements Boulanger sur toute la France, mise en place du CAP et du BP sécurité dans les sociétés de sécurité de la Métropole, de CHR de Lille, de La Redoute dans le cadre de montée en qualifications des agents de sécurité.

Depuis 1998, je suis Directrice de l’ADEP, Association pour le Développement de l’Education Permanente. Dans cette association, j’ai développé les formations en apprentissage et réapprentissage des savoirs de base, les remises à niveau en français/mathématiques, les formations en langues étrangères (anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais, chinois et arabe), les formations aux nouvelles technologies numériques, les formations en arts appliqués (dessin, peinture, sculpture, modèle vivant, infographie). J’ai travaillé à l’installation d’un centre de ressources pédagogiques dédiés aux bénévoles qui luttent contre l’illettrisme et l’analphabétisme sur la Ville de Roubaix. J’ai installé un centre de ressources pédagogiques pour la promotion de la langue et de la culture chinoise. J’ai travaillé à l’installation et la construction des jardins partagés dans l’ancienne cour de récréation dont dispose l’ADEP. Ces jardins permettent d’offrir aux Roubaisiens des temps de partage et de sensibilisation aux problématiques de l’environnement. Actuellement 3 clubs périscolaires se déroulent chaque semaine. J’ai développé avec Philippe Waret, ingénieur formation au CUEEP, les Ateliers Mémoire sur 6 grands quartiers de la Ville. Ces ateliers permettent des temps de partage intergénérationnels sur la mémoire des quartiers. Enfin je travaille au e-learning dans le but de permettre à tout public de se former. L’idée étant d’avoir des « points de chute » formation dans les cybers centres, les comités de quartiers par exemple. L’ADEP, c’est 900 auditeurs/an dont 750 Roubaisiens.

J’ai également essayé de « faire vivre » le Comité du 17 octobre. Je suis également coprésidente du conseil de Quartiers Sud depuis 6 ans. Je suis administratrice du Comité de Quartier des hauts Champs/Petites Haies et du club de prévention Horizon9.

Pierre Dubois est un homme de terrain, expérimenté, qui connaît ses dossiers et qui est au service de la Ville et de ses habitants depuis de nombreuses années. Nous partageons les mêmes valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité, laïcité. Nous partageons également des valeurs de solidarité et de respect de l’autre.

En matière de Formation Permanente (un domaine que je connais bien), Pierre Dubois a su finaliser le travail initié par René Vandierendonck et annoncé sur la feuille de route de ce mandat : lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme. Aujourd’hui grâce aux financements de la Ville et du FSE, l’ADEP a pu mettre en place 10 groupes de formation en alphabétisation dans différents quartiers de la Ville en partenariat avec des associations de la Ville, le CCAS. D’autres se mettront bientôt en place prochainement. Ces formations sont destinées aux Roubaisiens les plus en difficulté, les plus éloignés de la formation et qui n’iraient pas naturellement vers un organisme de formation. La Ville investit beaucoup dans la formation de ses habitants: par exemple, en subventionnant l’ADEP, la Ville permet l’accès aux Roubaisiens à des formations de qualité (langues étrangères, arts appliqués, initiation aux nouvelles technologies…).

Roubaix est un paradoxe.

Ville la plus pauvre de France mais la plus riche de ces idées, de ses projets : La Piscine, l’Union, le FAC… Ville monde, terre d’accueil emblématique mais qui a du mal à tourner la page du textile et à « intégrer » les flux d’immigration liés aux heures glorieuses des grandes entreprises textiles.

C’est une ville magnifique, on y découvre des bâtisses grandioses mais aussi des maisons délabrées dans les vieux quartiers (actuellement en rénovation pour certains : financements obtenus par Pierre Dubois…)

C’est une ville attachante par la diversité de ses habitants et des cultures qui s’y côtoient.

C’est un laboratoire d’expérimentations dans des domaines très variés…

Je m'engage à Roubaix, parce Roubaix le vaut bien. Toute ma vie j’ai milité pour le bien vivre ensemble, pour le respect de l’autre, pour que chacun trouve sa place dans la société. Roubaix est une ville assez exemplaire dans ce domaine et les associations qui s’y côtoient et s’y retrouvent au moment du Festival de l’Amitié et de la Citoyenneté le prouvent.

Roubaix est une ville dans laquelle tout simplement j’aime vivre et travailler mais c’est aussi une ville qui a besoin de toutes les attentions et qui nécessite que l’on s’engage pour elle et qu’on la défende notamment au niveau de la Communauté Urbaine mais bien entendu également au niveau de l’Etat, de la Région, du Département et de l’Union Européenne.

Ma connaissance de la Ville et de ses habitants, mes compétences en matière de formation, mon expérience en matière de démocratie participative sont autant d’atouts pour me mettre au service de la ville et de ses habitants. Je souhaiterais surtout être une élue de terrain, au contact des habitants.

Rédigé par Pierre Dubois

Repost 0