"Une réaction forte mais qui crée aussi les conditions d'une confiance retrouvée"

Publié le 7 Février 2013

Ce n’est pas un coup de tête mais la conséquence logique d’une prise de position d’un maire responsable de la cohérence de son équipe.

En retirant une partie de ses délégations à mon premier adjoint, j’ai décidé de tirer en effet les conséquences d’une expression politique divergente et publique de sa part, relayée dans la presse locale. Un groupe politique est animé par des règles de solidarité. A Roubaix, les débats au sein d’une majorité forte de ses diverses composantes sont importants, réguliers et nombreux. Mais il va de soi qu’une prise de position divergente, lorsqu’elle est publique, n’a pas la même portée. J’ai recueilli de nombreux avis avant de rendre ma décision, et particulièrement ceux des Présidents des groupes qui forment la majorité municipale à Roubaix. J’ai pris la décision de retirer à Renaud Tardy ses délégations liées à l’aménagement, la politique de l’habitat et la coordination des mairies de quartiers. Les délégations en matière de propreté, de gestion des procédures foncières et d’urbanisme, de stationnement et de circulation sont maintenues.

Je ne doute pas que Renaud Tardy aura à cœur de démontrer, comme il s’y est engagé, ses capacités à travailler au sein de l’équipe de manière collective et solidaire au service de tous les Roubaisiens. Roubaix a besoin d’une équipe soudée, solidaire et dynamique.

Nous allons proposer dans quelques jours au conseil municipal le vote d’un budget qui garde intacte notre ambition pour la ville malgré la crise. Nous allons également débattre autour de ce qui forme l’une de nos principales priorités : la jeunesse de notre ville. Les Roubaisiens ont besoin d’élus présents, rassemblés et au travail.

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article