No pasaran

Publié le 7 Juin 2013

 

No pasaran chante le Roubaisien Kaddour Haddadi et ses Saltimbanques, et ce slogan des républicains espagnols résonne à mes oreilles de manière tragique aujourd’hui. Clément Méric, étudiant à Paris et militant antifasciste, a manifestement été assassiné, semble-t-il sans autre mobile que celui des idées qu’il défendait et de son engagement.

Cette simple réalité, dans son tragique terrifiant, semble inimaginable.

De nombreuses personnes lui ont rendu hommage. Certaines ont été accusées de récupération. Comme si on pouvait gagner je ne sais quoi en saluant la mémoire de ce jeune homme. 

La République et la démocratie ne sont pas des régimes neutres qui peuvent tout accepter. Tolérer l’intolérable les mettrait en danger. C’est pourquoi j’attends de notre gouvernement qu’il dissolve toutes les organisations qui en appellent à la haine et mette en œuvre tous les moyens afin qu’ils ne soient plus en état de nuire.

 

A Roubaix, ville monde qui me semble, comme quelques villes françaises, être à l’avant-garde du vivre ensemble, on entend aussi parfois des propos haineux et qui attisent la violence. Nous les combattons comme il faut combattre politiquement et avec des moyens démocratiques et légaux l’extrême droite. Implacablement. 

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article