Mon discours d'accueil de Mme Taubira

Publié le 23 Novembre 2012

 

 

 

 

 

Madame la Ministre,

Messiers les Parlementaires,

Mesdames, Messieurs les élus,

M. le Procureur,

Messieurs les Directeurs,

Madame, Monsieur,

         

C’est avec un très grand plaisir que nous vous accueillons aujourd’hui à Roubaix, Madame la Gardes des Sceaux, dans ce superbe bâtiment de l’école nationale de la protection judiciaire inauguré en octobre 2008 et à l’occasion des 60 ans de cette belle institution. Cette ancienne filature a été entièrement re-dessinée par l’architecte Nathalie Kindt et a été implantée au cœur d’un quartier en pleine rénovation.

 

Il y a quelques jours, le gouvernement nous annonçait que plusieurs quartiers roubaisiens étaient retenus dans le dispositif de Zone de Sécurité Prioritaire. Aujourd’hui, vous êtes à nos côtés pour célébrer les 60 ans de l’Ecole Nationale de la PJJ.

J’apprécie cette confrontation d’actualités ! Elle nous montre qu’en matière judiciaire et de sécurité, les volets répression, prévention et éducation sont enfin réunis, sans cloisonnement, dans une même politique cohérente qui ne laisse place ni à la stigmatisation, ni à l’angélisme !  

 

 Notre Président de la République a placé la jeunesse et la question éducative au cœur de sa politique. Quelle bouffée d’oxygène, ici à Roubaix, dans une des villes les plus jeunes de France !

A Roubaix comme ailleurs, Madame la Ministre, l’attente de nos habitants est forte en matière de protection éducative, de sécurité, d’attention aux victimes. Nombreux sont nos habitants pour qui la refondation de notre institution judiciaire sera un nouveau gage de confiance envers les pouvoirs publics, envers notre justice, envers notre démocratie.

 

Madame la Garde des Sceaux,

Nous avons été nombreux à apprécier les réformes que déjà, vous avez engagées. Je veux le dire simplement : nous avons enfin l’impression de retrouver nos valeurs républicaines, notre justice. Je pense par exemple au renoncement à toute instruction individuelle donnée aux Parquets, à la suppression du tribunal correctionnel pour enfants, à l’individualisation des peines, encore plus importante lorsqu’on parle de justice des mineurs. Je pense aussi –et c’est nouveau- à cette circulaire générale relative à la politique pénale qui donne de la visibilité, de la transparence, de la clarté aux priorités du gouvernement.

Je sais aussi que la justice des mineurs a été placée au rang des priorités dans le budget pour 2013 et nous ne pouvons que nous en féliciter. J’imagine qu’il s’agit là d’une motivation supplémentaire pour tous les étudiants et professeurs qui ont choisi cette filière belle et exigeante et nous écoutent aujourd’hui.

 

Roubaix, Madame la Ministre, est une ville riche de sa jeunesse. Et trop souvent, à l’aune de la crise économique qui nous frappe, nous observons que c’est cette jeunesse est en première ligne, que c’est elle qui largement,  paye l’addition. Nous ne pouvons accepter cela.

 

Je sais que grâce à l’effort entier de la nation, concentré sur cette jeunesse, nous pouvons renverser la vapeur !

On juge bien au nom du peuple français. Au nom du même peuple, nous avons aussi ensemble l’obligation d’aider, d’éduquer, d’assister notre jeunesse et de lui donner les leviers d’émancipation individuelle et collective qu’elle mérite.

Merci de votre visite, Madame la Garde des Sceaux et bienvenue à Roubaix.                                                                              

Seul le prononcé fait foi

 

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article