Ma réaction à l'article du New York Times

Publié le 27 Août 2013

L'article du New York Times, paru au début du mois d'août, sur la

politique d'intégration menée à ROUBAIX a suscité bon nombre de

réactions, les dernières en date de Marc VANDEWYNCKELE, le père

fondateur des comités de quartiers, de la fête de l'amitié et de la CEMPI

(commission extra municipale des populations immigrées devenue

aujourd'hui le CRIC), des communistes Pierre OUTTERYCK et Eric

MOUVEAUX, au titre de l'association d'éducation populaire Paul Eluard.

Comme le premier, dont la légitimité à s'exprimer sur la question ne peut

être discutée, je considère que le sujet impose de prendre du recul et de

la hauteur, quant aux seconds, je regrette le caractère polémique adopté

vis à vis d'un collaborateur qui a toute ma confiance.

Une précaution s'impose vis-à-vis des propos d'une journaliste dont les

références en matière d'immigration ne sont pas les nôtres, qui transpose

une analyse anglo-saxonne sur une ville française. Nous le savons tous, il

n'y a pas à ROUBAIX des quartiers musulmans, et la problématique du

dialogue interconfessionnel ne se limite pas aux seuls habitants

roubaisiens de confession musulmane, même si ces derniers en sont un

élément majeur et incontournable. Nous n’avons pas non plus l’habitude

de mélanger la confession et l’origine ou la culture des Roubaisiens

comme le font les anglo-saxons ou, malheureusement, certains politiques

français.

Le fait que depuis 30 ans, les différents maires successifs : Pierre

PROUVOST, avec Marc VANDEWYNCKELE notamment, André DILIGENT et

René VANDIERENDONCK aient su mettre en place des dispositifs et des

modalités de dialogue avec les habitants de ROUBAIX de toute origine et

de toute confession, a forgé sans nul doute ce mode de faire à la

roubaisienne de l'intégration, dans lequel je me reconnais et m'identifie.

Le schéma directeur des lieux de culte adopté en 2002 par les élus de

gauche comme de droite, à l'exception de l'extrême droite, a donné à

cette pratique roubaisienne, saluée par les observateurs, un élan

supplémentaire, dans le respect des choix de chacun et de la laïcité qui

est notre valeur commune.

«

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article