Logement : des ordonnances contre une maladie chronique

Publié le 29 Mai 2013

4477820-les-deputes-imposent-25-de-logements-sociaux-aux-vi.jpg

Autoriser le gouvernement à légiférer par ordonnances. Il faut bien ça à notre pays pour essayer de le sortir de l’ornière en matière de logement.

Crise chronique du logement –dans notre seule métropole, 40 000 demandes de logement ne sont pas honorées-, prix élevés malgré un récent ressac, dépenses publiques importantes (45 milliards en 2011), secteur économique de la construction en difficultés, transition écologique insuffisante : voilà les données du problème.

A l’échelle nationale, ce sont 3.6 millions de Français qui sont mal logés et un peu plus encore souffrent de précarité énergétique.

Un logement digne pour chacun dans une ville durable : voilà ce à quoi aspirent aussi de nombreux Roubaisiens.

Cet été, un projet de loi important relatif à l’urbanisme et au logement tentera de répondre à ces nécessités. Baisse de la TVA sur la construction de logements sociaux, limitation des recours contre les permis de construire, rénovation de 500 000 logements par an, rehaussement des aides à la pierre, transformation de bureaux en logements, préservation des espaces naturels, révision des rapports locatifs par l’instauration d’une forme de « sécurité sociale du logement », encadrement des loyers, réglementation des professions immobilières : les objectifs poursuivis par le gouvernement sont nombreux. Cécile Duflot, après François Hollande en mars, en a rappelé les principes essentiels. En bref, il s’agit de répondre à une urgence sociale, économique et environnementale. Roubaix pourrait bien faire office de ville pilote dans ce domaine tant les besoins dans ce domaine sont conséquents. Alors que plusieurs de nos quartiers sont en pleine rénovation dans le cadre de l’ANRU (Trois Ponts, Pile, Epeule , Hommelet…), je compte sur ces nouveaux dispositifs pour accélérer encore la transformation de notre ville et permettre à chacun de se loger dans de bonnes conditions. Notre ville fait déjà beaucoup en matière d’habitat. Accompagnement des usagers, amélioration de l’habitat grâce à des dispositifs incitatifs et coercitifs, adaptation de l’habitat au vieillissement, au handicap, lutte contre l’habitat indigne, économies d’énergie, diversité de l’offre, mixité sociale et territoriale tant à l’échelle de la ville que de notre métropole : de nombreux dispositifs sont à notre disposition. Ce nouveau texte de loi devrait nous en apporter de nouveaux. Il faut faire vite.

 

 

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article