L'IMA, une passerelle entre les peuples

Publié le 26 Novembre 2012

Il y a 25 ans, presque jour pour jour, François Mitterrand inaugurait, sur les bords de Seine, au cœur de Paris, l’Institut du Monde Arabe, imposant de par sa modernité et sa réinteprétation de l’architecture arabo-musulmane.
20121120_113121.jpg
Mardi, c’est sur la zone de l’Union que nous inaugurions la première antenne de l’Institut du Monde Arabe, et c’est un événement important.

D’une part, parce qu’il s’inscrit dans une politique de décentralisation et de démocratisation de la culture : les initiatives se multiplient afin de faire venir l’art dans les territoires, comme c’est le cas avec le Château de Versailles à Arras ou le Louvre à Lens, qui sera d’ailleurs inauguré dans quelques jours. Ces grandes expositions qui investissent notre région, particulièrement touchée socialement, économiquement et culturellement, permettent de favoriser l’accessibilité de tous les publics à la culture.

D’autre part, parce que cette antenne est un formidable outil de cohésion et de dialogue entre les communautés qui constituent notre société. J’ai aimé l’expression de Daniel Percheron, Président de Région, qui décrivait l’IMA comme un outil au service de la diplomatie culturelle. Il s’agit bien de cela : les échanges, la compréhension, la connaissance conduisent au respect et à l’entente entre les cultures et les peuples. Renaud Muselier, Président du Haut Conseil de l’IMA, a résumé ainsi cette idée : « quand on se connaît, on se comprend et on ne se bat pas. Quand on sait d’où on vient, on peut avancer avec sérénité ».
photo.JPG
 
Je vous invite à découvrir cette exposition Qantara (« passerelle » en arabe), visible jusqu’au mois de mars, et à emprunter ces passerelles qui, loin des clichés, nous font découvrir un monde riche à travers 6 grandes thématiques : les sciences et savoirs, le pouvoir et la diplomatie, la guerre, les villes et le commerce, les religions, et l’art de vivre.

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article