15 000 Roubaisiens nous attendent!

Publié le 16 Février 2013

 

Ils sont 15 000 Roubaisiens à être chaque année accompagnés ou accueillis au sein de nos centres sociaux.

Alors que la Caisse d’Allocations Familiales se réorganise à l’échelle du département, elle remet en cause des financements importants que la ville de Roubaix avait décidé d’allouer aux centres sociaux.

Cette situation est inacceptable ! Alors que nous venons de voter le Projet Educatif Global qui confirme notre priorité absolue pour l’enfant, l’éducation et la jeunesse, je ne peux pas accepter ce désengagement.

Déjà en 2007, la CAF avait réduit ses financements sur fonds propres, invitant nos centres sociaux à consentir de réels efforts de rationalisation et de mutualisation. Aujourd’hui, si d’aventure la CAF maintenait ses orientations, des fermetures d’activités seraient à redouter.

 Penser que l’on pourrait faire l’économie de nos centres sociaux, alors que Roubaix affiche des indicateurs socio-économiques illustrant la grande précarité d’un tiers de nos habitants, est une grave erreur ! A longueur de journaux, on peut lire que les amortisseurs sociaux permettent à la France et à ses populations les plus fragiles de ne pas sombrer totalement. Pourquoi dès lors sacrifier nos habitants qui profitent des nombreuses activités de nos centres sociaux ? Familles nombreuses, monoparentales, niveau de formation particulièrement bas ou risques importants de reproduction sociale : ils sont nombreux à souffrir de la crise. Nous avons besoin de l’engagement de la CAF à nos côtés. L’action publique de proximité et la cohésion sociale et territoriale sont à ce prix.

 

 

Rédigé par leblogdepierredubois

Repost 0
Commenter cet article